Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres... OK

Qui est TeamBrave ?

Ojub Titijev

Ojub Titijev

Je suis un défenseur des droits humains et le chef du bureau du Mémorial à Grozny. Le 9 janvier 2018, j'ai été arbitrairement arrêté par la police sur de fausses accusations de possession de drogue..

Oyub Titiev (né le 24/08/1957) est un défenseur tchétchène des droits humains et le chef du bureau du Mémorial à Grozny. Le 9 janvier 2018, il a été arbitrairement arrêté par la police sur de fausses accusations de possession de drogue. Oyub Titiev a été emmené au poste de police et détenu au secret pendant plusieurs heures. Le défenseur des droits humains a nié toutes les accusations. Le 11 janvier, un tribunal de Shali, en Tchétchénie, a ordonné que Titiev soit détenu pendant deux mois. La détention a ensuite été prolongée en mars pour deux mois supplémentaires et pour un mois de plus en avril. On s'attend à ce que le cas d'Oyub Titiev soit porté devant les tribunaux dès le mois de mai.

Peu de temps après l'arrestation d'Oyub Titiev, sa famille a subi des pressions et a dû quitter la Tchétchénie. Oyub Titiev a également été contraint à de fausses confessions et risque toujours d'être torturé. Les collègues d'Oyub Titiev ont rapporté que de nouvelles «preuves» étaient fabriquées contre lui au cours de l'enquête.

Amnesty International estime que le cas contre Oyub Titiev a été fabriquée et qu'il a été jeté derrière les barreaux pour le faire taire et faire obstruction à son travail en faveur des droits humains. Oyub Titiev est un prisonnier d'opinion, détenu uniquement pour son travail pacifique en faveur des droits humains, toutes les charges retenues contre lui doivent être abandonnées et il doit être libéré immédiatement et sans condition.

Au même temps, la pression sur Memorial et sur les collègues d'Oyub Titiev a augmenté. L'avocat d'Oyub Titiev, Petr Zaikin, a rapporté qu'il était sous surveillance en Tchétchénie. Dans la nuit du 17 janvier, des hommes masqués non identifiés ont incendié le bureau du Mémorial de la République d'Ingouchie voisine. Le 19 janvier, la police a effectué une perquisition dans le bureau de Memorial à Grozny. Il semble que certains «éléments de preuve» trouvés lors de la fouille (un cendrier improvisé et un nouveau rouleau avec une substance inconnue plus tard testée comme de la marijuana) auraient pu être plantés pour incriminer Oyub Titiev alors qu'aucun membre du personnel du Memorial ne fume. Le 22 janvier, la voiture de Memorial utilisée par Petr Zaikin en Tchétchénie a été incendiée au Daghestan. À peu près à la même époque, des membres du personnel du Daghestan Memorial ont reçu des menaces de mort sur leurs mobiles. Le 28 mars, des assaillants non identifiés ont attaqué et brutalement battu le chef du mémorial du Daghestan, Sirazhutdin Datsiev. Memorial estime que ces incidents sont liés à la persécution d'Oyub Titiev en Tchétchénie.

L'intimidation et le harcèlement à l'égard de Memorial doivent cesser et son personnel doit être en mesure de mener à bien son travail légitime en faveur des droits humains sans aucune interférence.

CHOISISSEZ VOTRE SIÈGE ET SOUTENEZ OJUB TITIJEV